Portugal

Bienvenue au Portugal !!

Châteaux médiévaux et villages historiques, cités envoûtantes et plages de sable doré, montagnes boisées et plaines brûlantes dans le sud : le Portugal ne manque pas d’atouts.

800 km de côtes,  80 000 km2 10.5 millions d’habitants; 5 régions  avec chacune sa spécificité.

Son histoire mouvementée, son poisson tout frais pêché et ses paysages enchanteurs ne sont qu’un avant-goût des innombrables petits plaisirs qui vous attendent .

Celtes, romains, Wisigoths, Maures et chrétiens ont marqué de leur empreinte cette nation ibérique.

Du bon pain, des olives, des fromages et de bonnes charcuteries des cochons noirs, du poisson grillé à arroser de vin rouge ou blanc dans les nombreux restaurants où l’accueil est souvent chaleureux.

GUINARES ville où le Portugal est né..C’est une ville historique majeure  associé  à la fondation et à l’identité du portugal, qui a vu naître Alphonse Henriques en 1110. celui_ci lança la reconquête du pays contre les Maures.

- un arc de Trajan témoigne de la présence romaine. Des sources d’eau chaude du village de Caldas Das Taîpas découverts par les Romains.

Guinares Arc de Trajan

Guinares Arc de Trajan

- Palais des ducs de Bragance

- Coeur médiéval de la cité

Guinares coeur médiéval

Guinares coeur médiéval

- Château castle . construit vers 1100. Il comporte 7 tours. et le donjon de la comtesse Mumadona.Ici  a eu lieu en 1128 une partie des événement  politiques et militaires qui ont conduit à l’indépendance du Portugal. Dans une des tours, il est inscrit « Acqui nasceu Portugal » : ici est né le Portugal.

Guinares châeau

Guinares châeau

PORTO, la ville où on travaille. Elle est surtout connue pour ses ponts sur le Douro, son  vin de porto, son quartier médiéval au bord du fleuve (Ribeira) et les fameux azulejos qui recouvrent les murs du hall de la gare de Sao Bento.  2éme ville après Lisbonne avec 1.2 millions d’habitants pour la périphérie (GAM) elle comprend Villa Nova de Gaïa etc..

Les ponts

Pont de Dom Luis ou Louis Ier construit de 1881 en 1886. Il relie Porto à Villa Nova de Gaïa et est l’oeuvre deThéophile Seyrig, élève de Gustave Eiffel : on remarque une certaine ressemblance ! C’est un pont pour les voitures, le métro et les piétons.

Un promenade en bateau sur le Douro sous le soleil : le paradis !

Le pont- St Jean (remplace le pont Maria Pia (1877)) est un pont ferroviaire achevé en 1991.

Porto pont Don Luis et pont de l'Infant don Henrique

Porto pont Louis Ier devant et St Jean derrière

bateau sur le Douro

bateau sur le Douro

 

Les bords de fleuve Rio Douro et au fond le pont San Joao

Les bords de fleuve Rio Douro et au fond le pont de l’infant Don Henrique

Les vins de Porto

Le vin de Porto vient de la région du haut-Douro est connu depuis l’Antiquité. Dans la basse vallée, on cultive une vigne dont le raisin n’arrive pas à maturité : c’est le domaine du vinho verde.
Grâce au traité de Methuen en 1703, les maisons de négoce anglaises s’installent à Porto.
Au XVIIème siècle apparaît le vin de Porto, nectar du Douro vieilli en fûts de chêne. Les maisons du quartier Villa Nova de Gaîa sont le centre névralgique de la production du breuvage. D’après la légende, des britanniques (Beardsley Graham’setc..)le fabriquent en ajoutant du brandy ou de l’eau de vie de vin pur afin de le conserver jusqu’à son arrivée en Angleterre. Ce liquide est sucré car l’eau de vie ajoutée arrête la fermentation assez tôt.

On distingue le porto rouge jeune : le ruby; le porto rouge vieilli avec une oxydation de l’air qui vire au roux le tawny ; le porto rouge millésimé le vintage et un porto blanc.

Fûts de chênes contenat le porto

Fûts de chênes contenant le porto

Les Azuleijos

Petite définition : un azuleijos désigne un carreau ou un ensemble de faïences décorées. On les trouve aussi bien à l’extérieur en façade pour protéger l’habitation de l’humidité qu’à l’intérieur. Cet art s’est développé d’abord en Andalousie au XVème siècle avant de connaitre son apogée au Portugal au XVIIIème siècle.
Le mot vient de l’arabe « al zulaydj » petite pierre polie.
Le joyau de Porto est indéniablement la splendide gare ferroviaire de Sao Bento, véritable ode à l’art sur carreaux ( 20 000) dans le hall peints de 1905 à 1916, oeuvre de Jorge Calaço. On voit des scènes quotidiennes et historiques de la vie portugaise.

Intérieur gare Sao bento

Intérieur gare Sao bento

Intérieur gare Sao Bento

Intérieur gare Sao Bento

AVEIRO, la petite ville où on rêve.

En bordure de la Ria- une lagune côtière peuplée par de nombreux oiseaux -Aveiro (du latin aviarium : volière)  est une jolie ville avec son réseau de canaux, ses ponts en dos d’âne et surtout ses bateaux  traditionnels  à fond plat. Ceux-ci à la proue relevée sont parés de belles couleurs et étaient utilisés pour la récolte d’algues. C’est un peu la « Venise » du Portugal. On les appelle moliceiro.

Moliceiro

Moliceiro

Evidemment il  y a aussi des azuledjos à Aveiro surtout sur les murs des quais. Le pavage des trottoirs est fabriqué avec des petits pavés de granit et de marbre noir, on peut admirer les dessins.

azuledjos et dessin du pavage

Azuledjos et pavage du trottoir

 

dessin du pavage

dessin du pavage

A proximité d’Aveiro se trouve Costa Nova un charmant petit village de pêcheurs avec un cadre exceptionnel ainsi que ses plages. On peut admirer les nombreuses  Palheiros, petites maisons à colombages très colorées utilisées autrefois pour stocker le matériel de pêche.

Palheiros

Palheiros

COIMBRA, la ville où on étudie. Elle a été la capitale du Portugal pendant un siècle au Moyen-Age. la cité s’étage à flanc de colline  sur la rive du Rio Mondego avec ses maisons colorées et ses ruelles étroites.

Vue de Coimbra

Vue de Coimbra

Vue de fleuve Mondego

Vue de fleuve Mondego

Coimbra, l’intellectuelle est le siège depuis 500 ans de la plus grande Université du pays  (Velha Universitade). L’université est un ensemble architecturale du XVI et XVIIème siècle organisé autour  du Patio das Escolas « cour des écoles » avec la tour de l’horloge importante pour les étudiants.

Vue de l'Université et de la tour de l'Horloge

Vue de l’Université et de la tour de l’Horloge

Elle possède une extraordinaire bibliothèque, cadeau de Jean V au début du XVII avec des tables en bois de rose, ébène et palissandre rehaussés d’or forte de 80 000 livres.

Coimbra plafond bibliothèque

Coimbra plafond bibliothèque

Coimbra bibliothèque

Coimbra bibliothèque

La salle des thèses est remarquable aussi.

Coimbra Université salle des thèses

Coimbra Université salle des thèses

La très belle chapelle  baroque de San Miguel  située dans l’enceinte de l’université se distingue par son plafond et ses faïences.

Coimbra  chapelle  de l' université

Coimbra chapelle de l’ université

BATALHA,(bataille) la ville où on a combattu et gagné. Comptant parmi les chefs d’oeuvre de l’architecture manuelienne (entre Renaissance et baroque), le monastère de Batalha vous transporte dans un autre monde. La roche a été sculptée comme de la dentelle. Le monument fut  achevé en 1434. Des chapelles imparfaites à ciel ouvert surprennent les visiteurs.

Lors de la bataille d » Aljubarrota 6500 portugais ont repoussé une armée de 30000 hommes de Jean Ier de Castille. Le roi du Portugal en remerciement fit construire le « Mosterio de Santa Maria de Vitoria » : joyau de l’Estramadure.

Batalha  basilique

Batalha basilique

Batalha intérieur avec les arcades en dentelle

Batalha intérieur avec les arcades en dentelle

chapelle "imparfaite" à l'air libre

chapelle « imparfaite » à l’air libre

Chapelle imparfaite : détail des colonnes

Chapelle imparfaite : détail des colonnes

LISBONNE, la ville où on s’amuse beaucoup.

S’étendant sur plusieurs collines abruptes dominant le Tage, la capitale du Portugal se déploie entre vestiges romains et maures, églises coiffées de coupoles blanches et places bordées de cafés. Elle est en perpétuelle évolution tout en conservant son âme.

Vue de Lisbonne

Vue de Lisbonne

EST.Les quartiers de Baixa près de la rive et Rossio juste au Nord forment le coeur du vieux Lisbonne avec des rues piétonnes et des petites places. Il faut suivre ou emprunter le tramway jaune de la ligne 28 pour rejoindre le quartier emblématique de Lisbonne : l’Alfama. dont les ruelles rappellent la médina.

Au dessus de l’Alfama se dressent les remparts du castelo de San Jorge datant de 1050 environ. De là, on a une vue plongeante jusqu’au Tage. résidence royale du XIV au XVI ème siècle, elle a eu comme occupants, les Wisigoths Veme, les Maures IX ème puis les chrétiens XIIème puis des prisonniers nombreux.

Les tramways jaunes  ou remodelados (remodelés en 1990) ont été conservés depuis 1930 car ils ont été créés pour monter et descendre les pentes abruptes et cela coûterait trop cher pour les remplacer. En cela, la ville ressemble un peu à San Francisco. Il ne reste que 5 lignes de tramways sur 27. Le n° 28 la plus longue comprend 34 arrets entre Campo Ourique et Martim monique. el plus interessent entre Estrela et Graça.

Tramway et rue de Lisbonne

Tramway et rue de Lisbonne

OUEST Le Monastère de Jérôme ou  Mosteiro dos Jeronimos fruit de l’architecte Diogo Boitac commandé par Manuel Ier pour célébrer la découverte des Indes par Vasco de Gama en 1498. Commencé en 1502 puis fini en 1602.

Le commerce des épices fit la prospérité du pays.  Le monastère des hyéronymites fut habité par les moines d e St Jérôme qui prodiguèrent des soins aux marins et prièrent pour le souvearin. En 1833, lle bâtiment devint un orphelinat jusqu’en 1940.

A proximité se trouve la fameuse tour de Bélem, véritable emblème de l’ère des grandes découvertes. Elle semble émerger des eaux du Tage. Francisco de Arruda conçût cette tour grise en 1515 pour défendre le port de Lisbonne. L’ouvrage de style manuélien en pierre travaillée en filigrane arbore des coupoles en forme de meringue et un rhinocéros.

Tour de Bélem

Tour de Bélem

Dans les vieux quartiers, rien ne semble avoir changé : on a toujours l’écho des tramways jaunes dans les avenues arborées et des échanges animés dans les restaurants où se produisent des chanteurs de fado.

Ailleurs on a une Lisbonne plus jeune dans les bars bohèmes et les fêtes de rue.

Guirlandes de fête au mois de juin

Guirlandes de fête au mois de juin

NAZARE 

 La ville est une charmante petite station balnéaire. Elle a gardé son authenticité de village de pêcheurs.

Belle plage de Nazaré

Belle plage de Nazaré

On peut admirer la belle église de Nazaré.

Eglise de Nazaré

Eglise de Nazaré

Les costumes folkloriques de Nazaré sont connus pour leur originalité. Ils reflètent les personnalités dans leur travail quotidien. Il protégeait bien du froid sans entraver les mouvements. Il y a d’abord 1 jupon blanc puis 2, 3 ou 4 jupons colorés et un jupon en cachemire recouvert par un tablier de couleur. Ce sont les fameux « 7 jupons » jusqu’ à 7 les jours de fête. Un chemisier fleuri avec des manches en dentelle complète le costume.

Nazaré costumes traditionnels

Nazaré costumes traditionnels

 

 

Coucher de soleil à Nazaré

Coucher de soleil à Nazaré

Une expression argotique  » avoir les portugaises ensablées’ : une variété d’huître s’appelle portugaise et ressemble à l’oreille humaine.  La signification : avoir les oreilles bouchées , être sourd. Utilisée dans le dialogue de « touchez pas au grisbi ».

Mielicharme |
hotelgoldstarnice |
Unpetitweekacracovie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Globetrotter06
| Cosmos-Politês
| jeff aux US